Archives quotidiennes :

Etat d’urgence permanent :la dictature en marche !!!

http://www.ndf.fr/poing-de-vue/10-06-2017/etat-durgence-permanent-la-dictature-en-marche/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ndf-fr+%28Nouvelles+de+France%29

Les fonctionnaires (cheminots) doivent entrer en Résistance, et bloquer la France pour la sauver et la libérer , comme en 1968

No pasaran

Henri Guaino a raison : les électeurs de sa circonscription, et plus généralement les électeurs Français sont « à vomir »!

http://www.lepoint.fr/legislatives/pour-guaino-les-electeurs-dans-la-2e-circonscription-de-paris-sont-a-vomir-12-06-2017-2134567_3408.php

Bravo Guaino ! C’était lui déjà qui avait écrit le discours de Dakar (Sarkozy en eût été bien incapable):

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Discours_de_Dakar

« Car elle est l’appel à la raison et à la conscience universelles.

Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire. Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l’idéal de vie est d’être en harmonie avec la nature, ne connaît que l’éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles.

Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n’y a de place ni pour l’aventure humaine, ni pour l’idée de progrès.

Dans cet univers où la nature commande tout, l’homme échappe à l’angoisse de l’histoire qui tenaille l’homme moderne mais l’homme reste immobile au milieu d’un ordre immuable ou tout semble être écrit d’avance.

Jamais l’homme ne s’élance vers l’avenir. Jamais il ne lui vient à l’idée de sortir de la répétition pour s’inventer un destin.

Le problème de l’Afrique et permettez à un ami de l’Afrique de le dire, il est là. Le défi de l’Afrique, c’est d’entrer davantage dans l’histoire. C’est de puiser en elle l’énergie, la force, l’envie, la volonté d’écouter et d’épouser sa propre histoire.

Le problème de l’Afrique, c’est de cesser de toujours répéter, de toujours ressasser, de se libérer du mythe de l’éternel retour, c’est de prendre conscience que l’âge d’or qu’elle ne cesse de regretter, ne reviendra pas pour la raison qu’il n’a jamais existé.

Le problème de l’Afrique, c’est qu’elle vit trop le présent dans la nostalgie du paradis perdu de l’enfance.

Le problème de l’Afrique, c’est que trop souvent elle juge le présent par rapport à une pureté des origines totalement imaginaire et que personne ne peut espérer ressusciter.

Le problème de l’Afrique, ce n’est pas de s’inventer un passé plus ou moins mythique pour s’aider à supporter le présent mais de s’inventer un avenir avec des moyens qui lui soient propres.

Le problème de l’Afrique, ce n’est pas de se préparer au retour du malheur, comme si celui-ci devait indéfiniment se répéter, mais de vouloir se donner les moyens de conjurer le malheur, car l’Afrique a le droit au bonheur comme tous les autres continents du monde.

Le problème de l’Afrique, c’est de rester fidèle à elle-même sans rester immobile.

Le défi de l’Afrique, c’est d’apprendre à regarder son accession à l’universel non comme un reniement de ce qu’elle est mais comme un accomplissement.

Le défi de l’Afrique, c’est d’apprendre à se sentir l’héritière de tout ce qu’il y a d’universel dans toutes les civilisations humaines. »

Bref il disait en y mettant les formes (et surtout beaucoup de vaseline) que le problème de l’Africain c’est de se lever et d’agir, sans attendre tout de l’homme européen.. de montrer un peu de fierté quoi!

http://www.lefigaro.fr/elections/legislatives/2017/06/12/38001-20170612ARTFIG00013-battu-guaino-estime-que-les-electeurs-de-sa-circonscription-sont-a-vomir.php

Quant aux électeurs parisiens (de la 2eme circonscription où autres) ou Français en général, j’approuve entièrement ce que dit Guaino : pour moi,

« 

Ils sont à chier

 »

Grâce à eux, à leur lâcheté et à l’eut bêtise, l’invasion et la colonisation de la France par les « Faux réfugiés », qui ne sont que des touristes sociaux et sexuels qui viennent en Europe pour violer les femmes locales et se faire entretenir et assister, nourrir, loger et soigner aux frais du contribuable français, cette invasion va continuer de plus belle avec son corollaire l’islamisation.. les attentats vont se multiplier, ainsi que les viols de femmes européennes, blanches.. à quand la première lapidation en pleine rue ? Dans 3 ans? Dans 10 ans ? Il ne faudra pas venir pleurer en tout cas, ce sont ces électeurs à vomir et à chier qui l’auront voulu!