Nouveau titre du blog « L’homme européen Résistance idéaliste « 

«  C’est de Descartes que date le retour à la spiritualité pure de Platon » ( Brunschvicg » c’est à dire le retour à l’idéalisme philosophique, après le réalisme thomiste.

La révolution-évolution philosophique a eu lieu, au 17ème siècle, c’est elle qui a rendu possible l’émergence d’une physique mathématique, prenant la place de la vieille physique aristotélicienne, tissu d’aneries.. seulement, cette évolution, des croyances primitives à la civilisation, a été remise en cause en 1945, avec l’arrivée de gens comme Sartre ( l’existentialisme ) , Derrida , les marxistes, puis en 1976 les « nouveaux philosophes ».. avec Mai 68 entre temps..

Le combat, la Résistance, ne doit pas être politique, mais d’abord philosophique… l’homme occidental n’est pas l’homme blanc, mais l’homme suivant Platon et Descartes.. c’est cela le sens du combat contre l’islam, qui est combat pour le retour à l’idéalisme:

https://lhommeoccidental.wordpress.com/a-propos/

«  Les « valeurs méditerranéennes », celles qui ont dominé tour à tour à Jérusalem, à Byzance, à Rome et à Cordoue, sont d’origine et de caractère asiatique… »

Les valeurs asiatiques, c’est l’ancien monde, le monde primitif, d’avant la mutation scientifique du 17ème siècle

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/quelques-citations-eparses-de-brunschvicg-particulierement-eclairantes-voire-illuminatrices/

« Le fait décisif de l’histoire, ce serait donc, à nos yeux, le déplacement dans l’axe de la vie religieuse au XVIIe siècle, lorsque la physique mathématique, susceptible d’une vérification sans cesse plus scrupuleuse et plus heureuse, a remplacé une physique métaphysique qui était un tissu de dissertations abstraites et chimériques autour des croyances primitives.L’intelligence du spirituel à laquelle la discipline probe et stricte de l’analyse élève la philosophie, ne permet plus, désormais, l’imagination du surnaturel qui soutenait les dogmes formulés à partir d’un réalisme de la matière ou de la vie. L’hypothèse d’une transcendance spirituelle est manifestement contradictoire dans les termes ; le Dieu des êtres raisonnables ne saurait être, quelque part au delà de l’espace terrestre ou visible, quelque chose qui se représente par analogie avec l’artisan humain ou le père de famille. Étranger à toute forme d’extériorité, c’est dans la conscience seulement qu’il se découvre comme la racine des valeurs que toutes les consciences reconnaissent également«