Regard rétrospectif sur les deux « tournants » (« paradigm-shift ») qui ont concerné ce blog

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Revenons sur les deux tournants intervenus sur ce blog :

– premier tournant, malebranchiste :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/02/22/la-difference-entre-dieu-et-esprit-dans-le-cadre-malebranchiste-des-idees-intelligibles-et-des-idees-humaines/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/01/23/scienceinternelle-les-idees-invention-creation-humaine-ou-non/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/02/06/le-mathematicien-decouvreur-ou-inventeur-idealisme-vs-realisme/

Au début, avant le premier tournant, les idées, qui sont les idées mathématiques, sont créées par l’esprit humain; après le tournant  elles sont « vues en l’Etendue intelligible «  , c’est la thèse de la « vision en Dieu » chez Malebranche.

Avant le second tournant, il n’y a qu’une seule dualité appelée « Ouvert »:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/a-propos-de-ce-blog-plan-vital-et-plan-spirituel-dans-leur-dualite-qui-est-louvert/

alors qu’il y a dans « Raison et religion » de Brunschvicg :

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/brunschvicg-raison-et-religion/

trois oppositions fondamentales :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/07/27/brunschvicgraisonreligion-les-trois-oppositions-fondamentales-ou-les-trois-axes-du-mouvement-de-conversion-spirituelle-dans-raison-et-religion/

Suite au second tournant :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/04/27/a-propos-du-tournant-sur-ce-blog-de-la-mathematique-a-la-physique/

la seconde opposition fondamentale de Brunschvicg , entre monde îmaginaire et monde véritable, retrouve toute son importance et c’est la physique mathématique qui est la science fondamentale permettant à la conscience humaine de s’émanciper de l’instinct naturel et de « voir » le monde véritable.

Le monde imaginaire existe …

Voir l’article original 633 mots de plus