Archives pour la catégorie Asie

Steven Spielberg : «  Pentagon papers « 

Un film tiré d’une histoire réelle mais Spielberg en profite pour servir sa soupe « démocratie information libre garantie Freedom America «:

http://www.lemonde.fr/cinema/article/2018/01/23/pentagon-papers-spielberg-ancre-la-democratie-sur-les-rotatives_5245631_3476.html

http://www.20minutes.fr/monde/2207767-20180124-video-pentagon-papers-veritable-histoire-scandale-fit-trembler-amerique

  qui n’est d’ailleurs pas entièrement fausse parce qu’elle recouvre un noyau de vérité.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Pentagon_Papers_(film)

Il s’agit d’un rapport secret d’experts rédigé à la demande de MacNamara, qui était un intellectuel de haute volée (Rien à vor donc avec les « intellectuels » de maintenant): »United States-Vietnam Relations, 1945-1967: A Study Prepared by the Department of Defense « :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Pentagon_Papers

Ce rapport est d’ailleurs en ligne, en anglais, ici:

https://www.mtholyoke.edu/acad/intrel/pentagon/pent1.html

Mais pourquoi les présidents successifs , de Truman à Nixon, auraient ils mentis au monde alors qu’ls savaient cette guerre du Vietnam impossible à gagner et devant se solder, à terme, par une défaite humiliante, chaotique et cuisante ?

Le film apporte deux réponses : Dan Ellsberg dit à Ben Bagdikian , éditeur du Post à qui il confie les papiers, que cela s’explique «  à 10% pour ne pas laisser tomber le Sud Vietnam, à 20% pour lutter contre le communisme, et à 70 % par le refus d’une humiliation pourtant inévitable »

A un autre moment du film, MacNamara s’en explique face aux accusation de Katherine Graham et refuse d’être traité de menteur (ce qui a été son attitude pourtant, disant à la presse vers 1966-68 que la situation s’améliorait alors qu’il pensait le contraire) . « Nous avons essayé de faire de notre mieux » convient il…

Comme par hasard Spielberg est mené par son idéologie anti- TRUMP virulente , alors même que son film affirme que Nixon n’a fait que suivre les traces de ses prédécesseurs . La grande vertu des « Pentagon papers » est de faire remonter cette guerre à la seconde guerre mondiale, à la période 1941-1945, car c’est en effet là que tout a commencé. Mac Namara est définitivement le plus intelligent et le plus valeureux de toute la bande, y compris Kennedy : et s’il a dit à la presse le contraire de ce qu’il pensait au plus profond de lui même, c’est pour pouvoir continuer cette guerre : comment cet homme brillantissime aurait il pu agir de la sorte s’il avait été convaincu que la guerre était perdue d’avance ? C’est absurde!

Parce qu’il était aux ordres d’hommes moins valeureux ? Je ne puis le croire!
Non, MacNamara était la preuve vivante que cette guerre, qui certes fut une catastrophe, avait d’autres motifs que le pouvoir, l’argent ou des calculs à courte vue .

D’abord je ne comprends pas comment on peut savoir, comme Dan Ellsberg dans le film , que les mensonges du pouvoir reposent « à 10% sur la volonté de ne pas abandonner le Sud Vietnam , à 20% sur l’opposition au communisme, et à 70 % sur le refus de l’humiliation que constituerait un retour en arrière « . Sur quoi sont fondées ces estimations? Sur des critères objectifs ou des vues subjectives ?
L’Occident, qualifié de « monde libre » , a subi trois attaques au cours du 20eme siècle : nazisme, communisme et Islam. A ne pas confondre avec Allemagne et Russie. Aujourd’hui les armées alemandes et russes combattent aux côtés ( enfin pour les russes c’est vite dit) de l’armée américaine contre la barbarie musulmane de Daesh. Il est donc aisé de saisir pourquoi la guerre en Indochine débute dans les années 40…

Immédiatement après 1945 et l’anéantissement du nazisme, la guerre entre Est et Ouest , entre communisme et économie non dirigiste, commence et l’Ouest compte en son sein les empires coloniaux , celui de la France et le Commonwealth notamment . Il n’est donc pas étonnant que les pays aspirant à la décolonisation se retrouvent sous la bannière de l’Est. Mais ici le rapport commandé par MacNamara note une situation singulière du Vietnam, où l’influence russe ne semble pas aussi forte qu’ailleurs. Certes l’influence chinoise dans la région est montée en puissance, mais bien après..

C’est donc une confusion, un mélange détonant entre lutte contre le communisme et lutte contre les mouvements (légitimes) de décolonisation qui se situe à l’origine de la tragédie indochinoise. Reste qu’après le départ des USA suite à la défaite- c’est bien le régime communiste du Nord qui a tiré les marrons du feu, avec la bénédiction de Moscou. Rappelons nous aussi le génocide khmer, certes combattu par l’intervention vietnamienne, un génocide que Noam Chomsky ami de Dan Ellsberg a nié honteusement . Rappelons nous aussi les paroles de Sartre (comme de Beauvoir) qui, bien que connaissant les crimes staliniens, avait caché cette conscience : «  tout anticommuniste est un chien » .

Le communisme est une forme du Mal bien proche du nazisme , comme d’ailleurs l’islam de DAESH aujourd’hui.

Voilà quel était le vrai ressort de cette guerre unique, d’abord contre le nazisme, ensuite contre le communisme jusqu’à la chute de celui ci en 19990, puis presque sans interruption contre l’islam (le premier attentat musulman à New York, non réprimé par ce minable de Clinton, date de 1993) : ce ressort est le combat contre le Mal radical sous sa triple forme nazie, communiste et islamique. Quant à la démocratie, elle n’a rien à voir avec le vote et le régime parlementaire et représentatif, mais repose sur le principe d’égale dignité de tous les êtres humains « en Dieu » c’est à dire vis à vis du monde des Idées :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/03/17/scienceinternelle-17-le-principe-democratique-de-legale-dignite-de-tous-les-etres-humains/

http://www.rivistaoidu.net/sites/default/files/1_La%20dignité%20humaine.pdf

https://www.paris.catholique.fr/L-egale-dignite-de-toutes-les.html

Donc si des gens aussi valeureux que MacNamara ont tenu un double langage c’est parce que la nature de cette guerre leur interdisait d’abandonner, tout autant qu’en 1944 . De même que Max Gallo voyait une guerre unique de trente ans de 1914 à 1944, de même peut on considérer qu’il y a une guerre unique contre le nazisme de 1939 à 1945, contre le communisme de 1945 à 1990 (la guerre froide) puis contre l’Islam après. C’est cela que ne dit pas Steven Spielberg avec son ode à la démocatie parlementaire et aux grands journaux