Archives pour la catégorie Cinéma

World War Z (2013) : les zombies, ce sont les « radicalisés », les islamisés

World War Z prévoyait (ce qui n’était pas difficile ) la crise de la « radicalisation islamique » qui commença en 2015 : la morsure qui transmet la pandémie de rage sanguinaire, c’est la conversion à l’islam .

Le film peut être vu ici en Anglais avec sous titres arabes:

https://m.ok.ru/video/221500803818

Depuis a éclaté la crise de l’invasion des migrants , des zombies : la pandémie musulmane poursuit son œuvre de destruction du monde civilisé.

Seuls centres de résistance : Israel (comme dans le film) , les pays de l’Est, les USA de TRUMP.

The Last Girl : Celle qui a tous les dons, film de Colm McCarthy

http://www.critikat.com/actualite-cine/critique/the-last-girl-celle-a-dons/

La signification est claire : les zombies sont les migrants qui « ont faim » des biens de l’opulence occidentale, apportée à l’Occident par la Science européenne, née il y a 4 siècles et qui partage en deux l’histoire humaine commencée il y a environ 5000 an, faisant suite à la préhistoire :

https://renatuscartesiusmathesisuniversalis.wordpress.com/descartes-la-ligne-de-demarcation-des-temps/

Si la Science est envisagée comme techno-science , comme c’est le cas actuellement , il y a régression civilisationnelle : la Science est d’abord un système d’Idées .si elle n’était que progrès technique, il n’y aurait pas vraiment révolution au 17 eme siècle européen, comme en témoignent ces propos de Léon Brunschvicg:

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/quelques-citations-eparses-de-brunschvicg-particulierement-eclairantes-voire-illuminatrices/

« ….Le drame de la conscience religieuse depuis trois siècles est défini avec précision par les termes du Mémorial du 23 novembre 1654 : entre le Dieu qui est celui d’Abraham, d’Isaac, de Jacob et le Dieu qui est celui des philosophes et des savants, les essais de synthèse, les espérances de compromis, demeurent illusoires.

….si l’univers, inorganique ou organique, existe en tant que tel, c’est grâce à l’activité une et indivisible d’une pensée qui, par la combinaison du calcul, et de l’expérience, a su coordonner à l’infini les mouvements des choses et les événements de la vie. La science accomplit la nature ; et, par là même, elle donne à l’homme conscience d’une aptitude à la vérité universelle où il nous paraît bien difficile de ne pas apercevoir la vocation de l’esprit.

Le fait décisif de l’histoire, ce serait donc, à nos yeux, le déplacement dans l’axe de la vie religieuse au XVIIe siècle, lorsque la physique mathématique, susceptible d’une vérification sans cesse plus scrupuleuse et plus heureuse, a remplacé une physique métaphysique qui était un tissu de dissertations abstraites et chimériques autour des croyances primitives.L’intelligence du spirituel à laquelle la discipline probe et stricte de l’analyse élève la philosophie, ne permet plus, désormais, l’imagination du surnaturel qui soutenait les dogmes formulés à partir d’un réalisme de la matière ou de la vie. L’hypothèse d’une transcendance spirituelle est manifestement contradictoire dans les termes ; le Dieu des êtres raisonnables ne saurait être, quelque part au delà de l’espace terrestre ou visible, quelque chose qui se représente par analogie avec l’artisan humain ou le père de famille. Étranger à toute forme d’extériorité, c’est dans la conscience seulement qu’il se découvre comme la racine des valeurs que toutes les consciences reconnaissent également. » »

Il y a dualité des plans : plan vital et utilitaire des étants, plan internel des Idées :

« « le propre de l’esprit est de s’apparaitre à lui même dans la certitude d’une lumière croissante, tandis que la vie est essentiellement menace et ambiguïté. Ce qui la définit c’est la succession fatale de la génération et de la corruption. Voilà pourquoi les religions, établies sur le plan vital, ont beau condamner le manichéisme, il demeure à la base de leur représentation dogmatique… ce qui est constitutif de l’esprit est l’unité d’un progrès par l’accumulation unilinéaire de vérités toujours positives. L’alternative insoluble de l’optimisme et du pessimisme ne concernera jamais que le centre vital d’intérêt; nous pouvons être et à bon droit inquiets en ce qui nous concerne de notre rapport à l’esprit, mais non inquiets de l’esprit lui même que ne sauraient affecter les défaillances et les échecs, les repentirs et les régressions d’un individu, ou d’une race, ou d’une planète. Le problème est dans le passage , non d’aujourd’hui à demain, mais du présent temporel au présent éternel. Une philosophie de la conscience pure, telle que le traité de Spinoza « De intellectus emendatione » , en a dégagé la méthode, n’a rien à espérer de la vie, à craindre de la mort. L’angoisse de disparaitre un jour, qui domine une métaphysique de la vie, est sur un plan; la certitude d’évidence qu’apporte avec elle l’intelligence de l’idée, est sur un autre plan »

La richesse , l’ abondance des biens, sont permis par la Science mais ne sont pas le principal, qui est la dualité des plans, et la prédominance du plan des Idées sur le plan vital.
Husserl analyse en 1936′ dans la Krisis, la révolution scientifique et philosophique du 17 éme siècle comme « une nouvelle forme de vie que se donne à elle même l’humanité européenne ».

L’article de Riposte laïque est celui qui explique le mieux que les zombies soient les migrants qui envahissent l’Europe, et feraient de même aux USA s’il n’y avait le providentiel Donald Trump:

http://ripostelaique.com/the-last-girl-ou-la-table-rase-des-voraces.html

Claude Chabrol : NADA (1974)

https://m.ok.ru/video/276502416110

La Révolution aura bien lieu dans l’Histoire (dans le monde) seulement les idiots de gauche n’en ont aucune idée et préfèrent se réfugier dans l’alcool, le sexe, la religion de la populace avec un dieu à nom propre, la mort ou le désespoir. La Révolution ce sera quad tous les êtres humains se détourneront du monde et se tourneront vers le plan internel de l’Idée , vers l’Un:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/a-propos-de-ce-blog-plan-vital-et-plan-spirituel-dans-leur-dualite-qui-est-louvert/

C’est exactement le projet chrétien il y a 2000 ans, qui se dégrade donc au cours de l’Histoire en projet messianique révolutionnaire , voulant « changer le monde ». Seulement on ne change pas le monde, parce que le temps de l’histoire est une illusion..