Archives pour la catégorie Mathesis universalis

Albert Einstein, héros de la pensée, symbole de la quête de la Sagesse

Ce lien , basé sur des faits réels, ne remet pas en cause ma profonde admiration pour Einstein:

http://www., .com/1023905-les-commentaires-racistes-et-xenophobes-dalbert-einstein

Plus que de l’admiration : Einstein est pour moi, plutôt que Thales, Platon ou Spinoza, le symbole même de la recherche, à travers la physique, de cette nouvelle pensée qui est appelée par moi Amoour-Agapé:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/06/12/lamour-agape-est-une-pensee/

Cette animosité contre lui est analysée dans le livre « Einstein : un siècle contre lui «:

https://www.lajauneetlarouge.com/article/einstein-un-siecle-contre-lui#.WyIa84q-ihA

  et rattachée à l’antisémitisme. Mais elle doit être expliquée à mon avis autrement : Einstein, par sa recherche constante d’une intelligibilité de l’univers (comme Spinoza) est l’être humain qui représente le mieux ce « déplacement dans l’axe de la vie religieuse » qui remplace de Dieu-étant, idolâtrie des masses « religieuses » , par l’unité de l’être et du savoir , l’intelligibilité complète du réel , qui émerge dans la naissance d’une physique mathématique au 17ème siècle

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/quelques-citations-eparses-de-brunschvicg-particulierement-eclairantes-voire-illuminatrices/

« Le fait décisif de l’histoire, ce serait donc, à nos yeux, le déplacement dans l’axe de la vie religieuse au XVIIe siècle, lorsque la physique mathématique, susceptible d’une vérification sans cesse plus scrupuleuse et plus heureuse, a remplacé une physique métaphysique qui était un tissu de dissertations abstraites et chimériques autour des croyances primitives.L’intelligence du spirituel à laquelle la discipline probe et stricte de l’analyse élève la philosophie, ne permet plus, désormais, l’imagination du surnaturel qui soutenait les dogmes formulés à partir d’un réalisme de la matière ou de la vie. L’hypothèse d’une transcendance spirituelle est manifestement contradictoire dans les termes ; le Dieu des êtres raisonnables ne saurait être, quelque part au delà de l’espace terrestre ou visible, quelque chose qui se représente par analogie avec l’artisan humain ou le père de famille. Étranger à toute forme d’extériorité, c’est dans la conscience seulement qu’il se découvre comme la racine des valeurs que toutes les consciences reconnaissent également. « 

Cette quête d’unité intelligible, qui n’est autre que le véritable visage de la science, peut être appelée l’Un, à condition d’être comprise comme radicalement immanente à l’esprit, pas comme « Un séparé », comme dans les mystiques et les religions.

C’est là à mon avis la racine des sentiments contradictoires qu’éveille Einstein dans les consciences humaines : à la fois animosité et admiration craintive confinant à la terreur sacrée

Énorme scandale : l’ancien garde du corps de #Macron joue à la console avec Jawad Bendaoud

http://www.fdesouche.com/1019587-quand-makao-le-garde-du-corps-demmanuel-macron-joue-a-la-console-avec-jawad-bendaoud

Avec Macron, c’est comme avec l’islam, on n’est jamais déçu : on tombe toujours plus bas..

Recours à l’une des plus grandes philosophes de tous les temps : la nouvelle Hypathie, Simone Weil

J’ai déclaré depuis longtemps que l’opposition gauche – droite est artificielle et propre au plan vital, politique , et doit donc être relativisée. Néanmoins la tendance récente du macronisme, c’est à dire le Mal et le Mensonge, à se dire « ni de droite ni de gauche «  me donne à réfléchir.

Il ne fait aucun doute pour moi qu’un blog comme « Riposte laïque «  Ne ment pas lorsqu’il se dit « de gauche ». Et c’est la raison pour laquelle je soutiens ce site contre les persécutions de la fausse gauche, démoniaque , enlisée dans le marécage du plan vital et impuissante à s’en dégager, n’ayant d’ailleurs aucune volonté en ce sen.

Dans cette optique , une philosophe comme Simone Weil, juive et persécutée à ce titre mais n’hésitant pas à se dire dans une lettre de 1941 à Xavier Vallat « chrétienne, française, nourrie de la tradition grecque » , hostile à Brunschvicg mais donnant toute son importance à la science héritée de Descartes et des grecs, communiste mais diagnostiquant l’imposture du « matérialisme dialectique «  , est une ressource importante plutôt qu’un recours, comme Émile Chartier (Alain) et Brunschvicg d’ailleurs .

Son antijudaisme a été stigmatisé et comparé à un « antisémitisme » ce qui est absurde. Cette femme ayant comparé Moise et ses « lois » à l’Action française de Maurras serait de nos jours condamnée pour islamophobie, et écrirait pour « Riposte laïque » , j’en suis convaincu. On trouve ses œuvres les plus importantes ici :

http://classiques.uqac.ca/classiques/weil_simone/weil_simone.html

Michel Onfray : solstice d’hiver (Alain , Hitler, les juifs et l’occupation)

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/04/05/michel-onfray-solstice-dhiver-alain-hitler-les-juifs-et-loccupation/

La dégradation-destruction de l’Idée de l’Un par les démons contemporains

Corruptio optimi pessima

Ce qui est le plus haut, quand il chute, devient le plus bas

C’est ce que j’appelle « déchéance ontologique de l’Un »: la chute de l’Idée de l’Un qui s’identifie avec l’Idée de Dieu du plan internel de l’Idée sur le plan ontologique , où elle devient le Dieu étant,séparé , Transcendant , « Maître des Univers et du jour de la rétribution », bref l’Idole sanguinaire Allah.

Cette « déchéance «  est donc d’origine coranique .

Dans la Bible aussi HaShem , Dieu, YHWH , est dit « un » au verset dit « Shma Israel «  du Deutéronome , mais la procédure coranique est bien différente, se trouvant vis à vis de la Bible comme le Verbe-Langage extérieur vis à vis du Verbe-Raison intérieur:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/01/15/le-principe-dunite-dans-le-coran-et-la-torah/

Et les « élites » de l’Occident actuel , officiellement athées ? L’Idée ( devenue idéal ) de l’Un subit la même dégradation l’unité universelle est remplacée par l’unité de l’humanité , du groupe humain, envisagé comme l’ensemble des humains vivants, passés, présents et à venir, sur la planète Terre, devenue « notre village « :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/06/la-crise-de-la-legitimite-democratique-le-prisonnier-fall-out-1-fevrier-1968/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/03/15/unite-ontologique-ou-epistemologique/

Au plan de la pensée (mathématique ) l’universalisme concret des Idées dans la pensée catégoricienne , qui est aussi celle de la théorie homotopique des types:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/01/31/hott-levenement-spirituel-de-la-theorie-homotopique-des-types/

cède la place à l’universalisme abstrait des ensembles :

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/universalisme-concret-categorique-ou-abstrait-ensembliste/

seul accepté par Alain Badiou ( a-l’un pas de diou) qui a «  une dent » contre l’Un qu’il assimile au Dieu chrétien , et contre le « vieil idéalisme chrétien » ( dixit François Nicolas , un des disciples révérencieux du Maître de La Sorbonne ). L’Un n’est pas, certes, dernier mot de la sagesse du « Parménide » de Platon, mais il est comme opération, comme « compte-pour-Un » ensembliste ( comme compte des additions, au bas des bilans , cela convient très bien aux banquiers , qui connaissent bien tout ça) venant remplacer l’opération du morphisme-identité sur tout objet Delon les axiomes de la TC (théorie des catégories )

https://webusers.imj-prg.fr/~pierre.schapira/mispapers/CatsIFfr.pdf

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Théorie_des_catégories

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Morphisme

Et l’on reconnaît les signes contemporains évidents de cette dégradation : réaliser l’oeuvre De Dieu, l’unité, consiste à faire vivre tous les hommes dans leur diversité sur une même terre , et pour cela à détruire les obstacles à cette réalisation : nations, races, différences ethniques et « culturelles « .

Le « slogan des Upanishads « Etad vai tat «  («  ceci est cela »):

https://www.swami-krishnananda.org/mand/mand_2.html

est remplacé par l’interchangabilité Générale des hommes et des peuples , abstraction faite de leur « identité » (mot devenu quasiment obscène ) et par le règne de l’équivalence généralisée : la monétarisation de tout. Et curieusement cela s’accompagne d’une « guerre contre le cash »!

Les démons

« Les possédés «  de Dostoievsky :

https://beq.ebooksgratuits.com/vents/Dostoievski-possedes-1.pdf

https://beq.ebooksgratuits.com/vents/Dostoievski-possedes-2.pdf

sont l’une des plus grandes œuvres de la littérature universelle, et commence par un verset au chapitre 8 de l’evangile De Luc:

http://www.apologetique.net/EvangilePere/EvangilePere.aspx?reference=Luc8,26

« 29C’est qu’il ordonnait à l’esprit impur de sortir de cet homme. Bien des fois en effet il s’en était emparé, et on le tenait lié avec des chaînes et des entraves, bien gardé, mais, rompant les liens, il était poussé par le démon dans les lieux déserts. 30Jésus lui demanda :  » Quel est ton nom?  » Il dit :  » Légion,  » car beaucoup de démons étaient entrés en lui. 31Et ils le priaient de ne pas leur enjoindre de s’en aller dans l’abîme. 32Or, il y avait là un assez grand troupeau de porcs qui paissaient sur la montagne; et ils lui firent cette prière : qu’il leur permît d’entrer en eux; et il le leur permit. 33Sortant de l’homme, les démons entrèrent dans les porcs; et le troupeau, prenant sa course, se précipita par les pentes escarpées dans le lac, et s’y noya. 34Ceux qui le gardaient, à la vue de ce qui venait d’arriver, s’enfuirent, et ils racontèrent (la chose) dans la ville et dans la campagne. 35Ils sortirent pour voir ce qui était arrivé : ils vinrent à Jésus et trouvèrent l’homme de qui les démons étaient sortis, assis aux pieds de Jésus, vêtu et dans son bon sens; ils furent saisis de frayeur. 36Ceux qui avaient vu leur racontèrent comment avait été guéri celui qui avait été possédé du démon. 37Et toute la gent du territoire des Gergéséniens lui demanda de s’éloigner d’eux, car ils étaient saisis d’une grande crainte. Et lui monta en barque pour s’en retourner. 38L’homme de qui les démons étaient sortis lui demandait la grâce de rester avec lui, mais il le congédia en disant : 39″ Retourne dans ta maison, et fais le récit de tout ce que Dieu a fait pour toi.  » Et il s’en alla et publia par toute la ville tout ce que Jésus avait fait pour lui. « 

L’épisode est aussi narré par Marc, chapitre 5:

https://bible.catholique.org/evangile-selon-saint-marc/3213-chapitre-5

Bien entendu ces histoires doivent être comprises de manière symbolique : Jésus n’était qu’un homme, pas un thaumaturge, c’est à dire un imposteur ( on appelle ces escrocs « psychiatres » à notre époque) et les démons ne sont que des fables nées chez des peuples primitifs, avant la Science et le cartésianisme

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2012/03/06/la-ligne-de-partage-des-temps/

Mais justement que symbolise le mot « Légion » ? La multiplicité, l’absence de l’Un qui est l’Idée de Dieu, c’est à dire Dieu:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/16/scienceinternelle-19-recherches-sur-lidee-de-dieu-qui-est-dieu-∞-categorie-des-∞-categories/

Qu’est ce que le démoniaque ? l’impossibilité d’unifier, c’est à dire de concevoir l’Un, le plan internel des Idées, qui sont de nature mathématique, donc dans l’unité qui est le dernier mot de la mathématique

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/03/12/la-vision-de-lunite-des-mathematiques-de-grothendieck-au-dela-de-celle-de-lautman/

« L’esprit n’a pas à chercher au delà de l’unité , car il est unification »

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/03/30/a-quoi-bon-quelques-pensees-a-cacher-sous-le-tapis/

« « A quoi bon ? » ne mord pas sur l’Un parce que l’esprit humain est unification comme l’explique André Simha dans son « Manifeste pour l’autonomie » :

« Il n’y a aucun progrès, aucune valeur qui ne relève de cette loi suprême : « il n’y a rien à chercher dans l’esprit au delà de l’unité »

C’est le fondement infondé de l’esprit : celui ci n’a pas à chercher la raison de sa volonté d’unité , il est unification. »

Si l’on vit à notre époque, on assiste au spectacle du démoniaque de façon quotidienne et l’on sait qu’il se tapit au fond de toute conscience humaine
Le sens de l’existence humaine c’est l’émigration de la conscience du plan vital (symbolisé dans la Bible par l’esclavage en Egypte ) vers le plan internel-spirituel de l’Idée , de la multiplicité unifiée par la science transcendantale, la mathématique, de l’Un ; est mal tout ce qui empêche cette émigration intérieure de la multiplicité démoniaque vers l’unité qui est Dieu; est bien tout ce qui favorise ce parcours. Quant au « Bien au delà des l’être » c’est le plan internel, c’est l’Un . Le Mal, le démoniaque c’est ce qui rend impossible la compréhension, la vision de l’unité. Et à notre époque, le démoniaque est partout..