Archives pour la catégorie Kant

Kant est ouaciste aussi, comme Einstein

http://www.willeime.com/noire-kant.htm

« Les Nègres d’Afrique n’ont reçu de la nature aucun sentiment qui s’élève au-dessus de la niaiserie (…) Les Noirs (…) sont si bavards qu’il faut les séparer et les disperser à coups de bâton ».
Kant, Observations sur le sentiment du beau et du sublime
« Les gens de Palestine qui vivent parmi nous se sont fait depuis leur exil, la plupart d’entre eux du moins, par leur inclinaison à l’usure, une réputation de trompeurs qui n’est que trop méritée. »

http://www.fdesouche.com/1023905-les-commentaires-racistes-et-xenophobes-dalbert-einstein

« Les journaux d’Einstein documentent ses cinq mois et demi de voyage en Chine, à Singapour, Hong Kong, au Japon et en Espagne entre 1922 et 1923. C’est la première fois que ces écrits sont mis à disposition du grand public. Le scientifique parle de science, de philosophie, d’art et de ses rencontres: « Les Chinois sont des personnes industrieuses, sales et obtuses. Ils ne s’assoient pas sur les bancs pour manger, ils s’accroupissent comme les Européens qui se soulagent dans les bois. Tout ça se passe dans le silence et la pudeur. Même les enfants sont sans âmes et obtus », lit-on dans un des extraits de ses carnets de voyage. »

https://democratieparticipative.biz/linestimable-valeur-de-la-cargaison-de-laquarius-doit-venir-en-france-video/

Les démons

« Les possédés «  de Dostoievsky :

https://beq.ebooksgratuits.com/vents/Dostoievski-possedes-1.pdf

https://beq.ebooksgratuits.com/vents/Dostoievski-possedes-2.pdf

sont l’une des plus grandes œuvres de la littérature universelle, et commence par un verset au chapitre 8 de l’evangile De Luc:

http://www.apologetique.net/EvangilePere/EvangilePere.aspx?reference=Luc8,26

« 29C’est qu’il ordonnait à l’esprit impur de sortir de cet homme. Bien des fois en effet il s’en était emparé, et on le tenait lié avec des chaînes et des entraves, bien gardé, mais, rompant les liens, il était poussé par le démon dans les lieux déserts. 30Jésus lui demanda :  » Quel est ton nom?  » Il dit :  » Légion,  » car beaucoup de démons étaient entrés en lui. 31Et ils le priaient de ne pas leur enjoindre de s’en aller dans l’abîme. 32Or, il y avait là un assez grand troupeau de porcs qui paissaient sur la montagne; et ils lui firent cette prière : qu’il leur permît d’entrer en eux; et il le leur permit. 33Sortant de l’homme, les démons entrèrent dans les porcs; et le troupeau, prenant sa course, se précipita par les pentes escarpées dans le lac, et s’y noya. 34Ceux qui le gardaient, à la vue de ce qui venait d’arriver, s’enfuirent, et ils racontèrent (la chose) dans la ville et dans la campagne. 35Ils sortirent pour voir ce qui était arrivé : ils vinrent à Jésus et trouvèrent l’homme de qui les démons étaient sortis, assis aux pieds de Jésus, vêtu et dans son bon sens; ils furent saisis de frayeur. 36Ceux qui avaient vu leur racontèrent comment avait été guéri celui qui avait été possédé du démon. 37Et toute la gent du territoire des Gergéséniens lui demanda de s’éloigner d’eux, car ils étaient saisis d’une grande crainte. Et lui monta en barque pour s’en retourner. 38L’homme de qui les démons étaient sortis lui demandait la grâce de rester avec lui, mais il le congédia en disant : 39″ Retourne dans ta maison, et fais le récit de tout ce que Dieu a fait pour toi.  » Et il s’en alla et publia par toute la ville tout ce que Jésus avait fait pour lui. « 

L’épisode est aussi narré par Marc, chapitre 5:

https://bible.catholique.org/evangile-selon-saint-marc/3213-chapitre-5

Bien entendu ces histoires doivent être comprises de manière symbolique : Jésus n’était qu’un homme, pas un thaumaturge, c’est à dire un imposteur ( on appelle ces escrocs « psychiatres » à notre époque) et les démons ne sont que des fables nées chez des peuples primitifs, avant la Science et le cartésianisme

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2012/03/06/la-ligne-de-partage-des-temps/

Mais justement que symbolise le mot « Légion » ? La multiplicité, l’absence de l’Un qui est l’Idée de Dieu, c’est à dire Dieu:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/16/scienceinternelle-19-recherches-sur-lidee-de-dieu-qui-est-dieu-∞-categorie-des-∞-categories/

Qu’est ce que le démoniaque ? l’impossibilité d’unifier, c’est à dire de concevoir l’Un, le plan internel des Idées, qui sont de nature mathématique, donc dans l’unité qui est le dernier mot de la mathématique

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/03/12/la-vision-de-lunite-des-mathematiques-de-grothendieck-au-dela-de-celle-de-lautman/

« L’esprit n’a pas à chercher au delà de l’unité , car il est unification »

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/03/30/a-quoi-bon-quelques-pensees-a-cacher-sous-le-tapis/

« « A quoi bon ? » ne mord pas sur l’Un parce que l’esprit humain est unification comme l’explique André Simha dans son « Manifeste pour l’autonomie » :

« Il n’y a aucun progrès, aucune valeur qui ne relève de cette loi suprême : « il n’y a rien à chercher dans l’esprit au delà de l’unité »

C’est le fondement infondé de l’esprit : celui ci n’a pas à chercher la raison de sa volonté d’unité , il est unification. »

Si l’on vit à notre époque, on assiste au spectacle du démoniaque de façon quotidienne et l’on sait qu’il se tapit au fond de toute conscience humaine
Le sens de l’existence humaine c’est l’émigration de la conscience du plan vital (symbolisé dans la Bible par l’esclavage en Egypte ) vers le plan internel-spirituel de l’Idée , de la multiplicité unifiée par la science transcendantale, la mathématique, de l’Un ; est mal tout ce qui empêche cette émigration intérieure de la multiplicité démoniaque vers l’unité qui est Dieu; est bien tout ce qui favorise ce parcours. Quant au « Bien au delà des l’être » c’est le plan internel, c’est l’Un . Le Mal, le démoniaque c’est ce qui rend impossible la compréhension, la vision de l’unité. Et à notre époque, le démoniaque est partout..

I drink your milkshake !

Le texte de cette fin du film « There Will be blood », sans doute le plus grand film de ce début du 21 eme siècle, est ici :

https://en.m.wikiquote.org/wiki/There_Will_Be_Blood

« Eli Sunday: I’ll make us a drink. Oh, your home is a miracle. It’s beautiful. God bless it. I’ve been spreading His Word far and wide, far and wide. So much travel for Him. I’ve been working in radio. Yes, so much, so much has been happening. To be here and find you and see you well is wonderful. And we have a chance to catch up!
[Eli offers Plainview whiskey]
Plainview: No, thank you so much.
Eli Sunday: Ah, my brother. Daniel, my brother by marriage. We’re such old friends. So much time. [pause] Things go up, things go down, but at least the Lord is always around. We’ve seen ups and downs, haven’t we?
Plainview: Are things down for you right now, Eli?
Eli Sunday: No! No. But I do come with some sad news. Perhaps you remember Mr. Bandy? Mr. Bandy has passed on to the Lord. He lived to be ninety-nine years old, God bless him. Mr. Bandy has a grandson, have you met his grandson William? William Bandy is one of the finest members we have at the Church of the Third Revelation. He is eager to come to Hollywood to be in movies. He is very good-looking. And I do think he will have success.
Plainview: [chewing on his steak] That’s wonderful.
Eli Sunday: Would you like me to speak with him? … Daniel, I’m asking if you’d like to have business with the Church of the Third Revelation in developing this lease on young Bandy’s thousand acre tract?! I’m offering you to drill on one of the great undeveloped fields of Little Boston!
Plainview: I’d be happy to work with you.
Eli Sunday: You would? Yes, yes, of course, that’s wonderful—
Plainview: But there is one condition for this work.
Eli Sunday: All right.
Plainview: I’d like you to tell me that you are a false prophet. I’d like you to tell me that you are, and have been, a false prophet, and that God is a superstition.
Eli Sunday: But that’s a lie. It’s a lie, I cannot say it…
[PAUSE]
Eli Sunday: When can we begin to drill?
Plainview: Very soon.
Eli Sunday: How long will it take to bring in the well?
Plainview: It shouldn’t take long.
Eli Sunday: I would like a 100,000 dollar signing bonus, plus the five that is owed to me with interest.
Plainview: That’s only fair.
Eli Sunday: I am a false prophet and God is a superstition, if that’s what you believe, then I will say it.
Plainview: Say it like you mean it.
Eli Sunday: Daniel…
Plainview: Say it like it’s your sermon…. Don’t smile!
Eli Sunday: I am a false prophet, God is a superstition–
Plainview: Why don’t you stand up? Put your glass down.
Eli Sunday: I am a false prophet, God is a superstition–
Plainview: Eli, Eli, stop! Just imagine this is your church here, and you’ve got a full house today, so…
Eli Sunday: I am a false prophet, God is a superstition!
Plainview: Say it again.
Eli Sunday: I am a false prophet, God is a superstition!
Plainview: They can’t hear you in the back!
Eli Sunday: I am a false prophet, God is a superstition!
Plainview: Say it again.
Eli Sunday: I am a false prophet, God is a superstition!
Plainview: Say it again.
Eli Sunday: I am a false prophet, God is a superstition!
Plainview: Those areas have been drilled.
Eli Sunday: What…?
Plainview: Those areas, they’ve been drilled.
Eli Sunday: No they haven’t…
Plainview: Yes; it’s, uh, it’s called drainage, Eli. See, I own everything around it; so of course, I get what’s underneath it.
Eli Sunday: But there are no derricks there. This is the Bandy tract, do you understand?
Plainview: Do you understand, Eli, that’s more to the point, do you understand? I drink your water. I drink it up. Every day, I drink the blood of the lamb from Bandy’s tract. You can sit down again.
Eli Sunday: Oh, Daniel. Daniel. Please? I am in desperate times.
Plainview: I know.
Eli Sunday: I need a friend.
Plainview: Yes, of course you do.
Eli Sunday: I’ve sinned. I need help, I’m a sinner. I’ve let the Devil grab hold of me in ways I never imagined. I’m so full of sin…
Plainview: The Lord sometimes challenges us, doesn’t He, Eli?
Eli Sunday: [becomes hysterical] Oh, yes, He does, Daniel, yes, He does–
Plainview: …Yes, He does…
Eli Sunday: He completely failed to alert me to the recent panic in our economy.
Plainview: Oh dear.
Eli Sunday: This… I must have this, Daniel, I must, I must, I must, I must, I must have this. My investments have… Daniel, I won’t bore you but, if I could grab the Lord’s hand for help I would but He does these things all the time, these mysteries that He presents and while we wait! While we wait for His word!
Plainview: Because you’re not the chosen brother, Eli. ‘Twas Paul who was chosen. See, he found me and told me about your land, you’re just a fool.
Eli Sunday: Why are you talking about Paul? Don’t say this to me.
Plainview: I did what your brother couldn’t, I broke you and I beat you. It was Paul who told me about you. He’s the prophet, he’s the smart one. He knew what was there, he found me to take it out of the ground. You know what the funny thing is? Listen, listen, listen– I paid him $10,000 cash in hand, just like that. He has his own company now. Prosperous little business. Three wells producing $5000 a week.
[Eli weeps]
Plainview: Stop crying, you sniveling ass! Stop your nonsense! You’re just the afterbirth, Eli.
Eli Sunday: No…
Plainview: You slithered out of your mother’s filth. They should have put you in a glass jar on a mantelpiece. Where were you when Paul was suckling at his mother’s teat, eh? Where were you? Who was nursing you, poor Eli, one of Bandy’s sows? That land has been had, there’s nothing you can do about it. It’s gone, had.
Eli Sunday: If you would just—
Plainview: You lose.
Eli Sunday: Take this lease, Daniel–
Plainview: DRAAAIIINNNNAGE! Drainage, Eli, you boy. Drained dry, I’m so sorry. Here: if you have a milkshake… and I have a milkshake… and I have a straw; there it is, that’s the straw, see? Watch it. My straw reaches across the room… and starts to drink your milkshake: I… drink… your… milkshake! [slurps] I drink it up!
Eli Sunday: Don’t bully me, Daniel!
[Plainview picks up Eli and tosses him on the ground]
Plainview: [screams] Did you think your song and dance and your superstition would help you, Eli?! I am the Third Revelation! I am who the Lord has chosen!
[Plainview begins throwing bowling balls at Eli]
Plainview: Because I’m smarter than you, I’m older—
Eli Sunday: I’m your old friend, Daniel–
Plainview: And because I’m not a false prophet, you sniveling boy. I am the Third Revelation! I am the Third Revelation! I told you I would eat you! I told you I would eat you up!
[Plainview chases Eli]
Eli Sunday: We’re family! We’re brothers! We’re brothers! Daniel, please forgive me, I beg you–
Plainview: That’s it, that’s it…
[Plainview bludgeons Eli to death with a bowling pin. The butler hears the noise]
Butler: Mr. Daniel?
[Plainview sits down on the floor, panting, then finally responds]
Plainview:

I’m finished!

 »

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/07/27/une-nouvelle-interpretation-de-there-will-be-blood/

Cette fin énigmatique n’a guère été comprise, ce qui est heureux, car si les gens comprenaient, ils sauraient aussi à quels abîmes d’horreur nous allons devoir faire face en ce 21eme siècle, auprès desquels la Shoah apparaîtra comme un aimable conte à l’eau de rose pour jeunes filles !

Daniel Plainview est l’homme du plan vital, qui doit risquer sa peau dans la lutte contre la Nature pour arracher à celle ci le pétrole .
Eli Sunday , le prédicateur chrétien, est un imposteur qui n’a pas le courage ni l’énergie de risquer sa peau dans la lutte contre la Nature et croit en un Dieu bon et Tout Puissant qui pourrait l’aider en lui pardonnant sa couardise et sa nullité, un bon papa gâteau qui lui accorderait ses faveurs. Problème : Dieu ne l’a pas prévenu de la crise de 1929, et il s’accuse d’être un pécheur alors qu’il n’est qu’un imbécile sans aucune fierté (comme les migrants actuels ) qui est ruiné et va demander de l’aide à ce riche Daniel Plainview.

Eli représente le plan spirituel, c’est un imposteur en ce sens qu’il croit accéder à ce plan (le « Royaume des cieux » de l’Evangile ) mais par la croyance en un Dieu père fouettard et papa gâteau à la fois , alors que la seule façon d’accéder réellement et avec une conscience claire au plan internel-spirituel est dans l’activité intellectuelle mathématique puisque ce plan spirituel est l’Un immanent sous la forme de l’unification, non pas l’Un séparé qui serait un Dieu qui est, un « Seigneur » auquel il faudrait se soumettre . Donc un accès au plan internel par la connaissance , non par la croyance : Dieu est une Idée, l’Idée de l’Un, non un être Tout-Puissant qu’il faut craindre et adorer .

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/16/scienceinternelle-19-recherches-sur-lidee-de-dieu-qui-est-dieu-∞-categorie-des-∞-categories/

Il est absolument nécessaire de former cette Idée pour mener une existence vraiment humaine, ce qui n’est le cas ni de Daniel Plainview le riche ni de Eli Sunday l’imposteur, qui ne croit en Dieu que parce qu’il a besoin d’un sauveur pour échapper à sa propre nullité.

Daniel n’a que mépris pour Eli et le force à se démasquer et à avouera qu’il n’est qu’un imposteur (faux prophète ) et que son Dieu est une invention, un mensonge créé pour cacher sa nudité-nullité, pas la véritable Idée de Dieu qui est une Idée mathématique, comme toutes les Idées.

Mais pourquoi Daniel tue t’il Eli Sunday alors qu’il l’a vaincu à plates coutures ? Parce qu’il croit que les hommes de l’Esprit , ceux qui se réclament du « Royaume des cieux «  sont tous des imposteurs comme Eli Sunday , et n’a envers eux que haine et mépris. Certes il est ivre comme à son habitude, mais la vraie raison de ce meurtre démoniaque est celle ci.

La dernière phrase «  I am finished » se traduit littéralement « je suis fini » ce qui veut dire en anglais « j’ai fini, j’en ai terminé »

Le plan vital , le monde, est fini, seul le monde des Idées, c’est à dire Dieu, est Infini. Plainview se réfugie dans l’athéisme pour ne pas devenir un imposteur méprisable comme Eli Sunday : cet athéisme a comme formulation :

« Il n’y a que le monde , le plan vital, qui est fini, le plan de l’Esprit , l’Un ou principe d’unité ou Idée de Dieu, c’est à dire Dieu qui est le sommet de ce plan internel est une superstition, une invention d’imposteurs lâches qui n’ont trouvé que ce moyen d’emberlificoter les imbéciles »
Tel est le sens de « I am finished » , c’est l’amour du fini qui parle là… amour du fini ou du monde nommé cupidité (greed) ou luxure ou ivrognerie … bref la racine du Mal qui va maintenant déferler sur l’humanité.