Archives pour la catégorie christianisme

Marilyn Monroe

https://www.counter-currents.com/2014/11/marilyn-et-les-juifs/

https://www.egaliteetreconciliation.fr/Ces-celebrites-converties-souvent-au-judaisme-par-amour-38176.html

La conception « raciale » du judaïsme est typiquement le fait des nazis et leurs prédécesseurs européens au 19 eme siècle et le signe d’une « déchéance ontologique » dans la compréhension de la Bible : la sortie des Hébreux de l’esclavage en Egypte , l’errance au désert et l’accès À la Terre Promise signifie la libération de la conscience humaine vis à vis du plan vital et son accès au plan internel-spirituel . Le sens est le même pour le christianisme, mais la différence entre les deux est que dans le judaïsme la libération est collective et largement mythique, centrée autour d’un peuple d’Israel imaginaire. La Croix et l’étoile de David ont la même signification, les deux triangles entrelacés équivalent aux deux plans, vital et spirituel, et aux deux branches de La Croix. Par contre la dualité des plans est absente du Coran, l’Islam, qui dérive du judaïsme et du christianisme par les nazaréens « judéo- chrétiens «  résulte en un athéisme où le plan spirituel est confondu avec le plan vital, donc nié, et où « Dieu » appelé « Allah » déchoit de son statut d’Idée et devient un étant, même « Tout Puissant ». Mais c’est aussi le cas dans les conceptions exotériques du judaïsme et du christianisme. D’où les conceptions « raciales » de certains juifs, même l’écrivain de talent Arthur Miller, évoquées dans l’article ci dessus sur Marilyn Monroe. Le sens originel du Tanakh et de l’Evangile, celui de la dualité des plans dans l’Ouvert, est perdu et recouvert par le mythe sous son aspect légendaire : crucifixion et résurrection envisagées dans un sens physique, dans le plan vital historique, alors que le sens véritable est celui du passage du plan vital au plan spirituel; de même la « terre promise » est conçue comme une « terre », un pays, alors qu’il s’agit du plan spirituel nommé dans l’évangile « Royaume des cieux « . Cependant il faut embrasser le sionisme dans une visée de résistance à l’Islam, contre l’islamisation du monde, c’est à dire l’athéisation et le règne du nihilisme mondial dans l’adoration et le monisme du plan vital.

Car c’est cela l’athéisme : le monisme du plan vital , le plan de l’Idée n’étant considéré que comme émanation, « superstructure » du plan vital .

La « fausse paix » entre plan vital et plan spirituel

C’est là le sens de ce passage:

http://saintebible.com/matthew/10-34.htm

« Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée. 35Car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère;… »

Entre la chair et l’esprit la guerre est totale et inexpiable

https://reclaimourrepublic.wordpress.com/2018/06/11/too-few-pastors-spoke-upits-the-real-reason-were-in-this-mess-today-christianity-into-a-ghetto/

Tout « christianisme charnel » , permettant aux pulsions charnelles de s’exercer, ne serait qu’imposture

Il est vrai que Jésus Christ est homme, mais c’est d’abord une Idée, réalisant l’unité de la nature, mortelle, et de l’internité.

Et Agapé doit supplanter Éros , comme Saint Georges tuant le dragon

C’est là la différence avec l’Islam, serviteur d’Eros et dont le « royaume » est ce monde, le plan vital

https://www.dreuz.info/2017/09/07/essentiel-pourquoi-issa-nest-pas-jesus-par-labbe-arbez/

La forteresse Europe, une nécessité pour La Défense de la civilisation supérieure contre la sauvagerie

http://www.les-identitaires.com/2018/04/la-forteresse-europe-une-necessite-pour-la-survie-de-notre-civilisation/

I drink your milkshake !

Le texte de cette fin du film « There Will be blood », sans doute le plus grand film de ce début du 21 eme siècle, est ici :

https://en.m.wikiquote.org/wiki/There_Will_Be_Blood

« Eli Sunday: I’ll make us a drink. Oh, your home is a miracle. It’s beautiful. God bless it. I’ve been spreading His Word far and wide, far and wide. So much travel for Him. I’ve been working in radio. Yes, so much, so much has been happening. To be here and find you and see you well is wonderful. And we have a chance to catch up!
[Eli offers Plainview whiskey]
Plainview: No, thank you so much.
Eli Sunday: Ah, my brother. Daniel, my brother by marriage. We’re such old friends. So much time. [pause] Things go up, things go down, but at least the Lord is always around. We’ve seen ups and downs, haven’t we?
Plainview: Are things down for you right now, Eli?
Eli Sunday: No! No. But I do come with some sad news. Perhaps you remember Mr. Bandy? Mr. Bandy has passed on to the Lord. He lived to be ninety-nine years old, God bless him. Mr. Bandy has a grandson, have you met his grandson William? William Bandy is one of the finest members we have at the Church of the Third Revelation. He is eager to come to Hollywood to be in movies. He is very good-looking. And I do think he will have success.
Plainview: [chewing on his steak] That’s wonderful.
Eli Sunday: Would you like me to speak with him? … Daniel, I’m asking if you’d like to have business with the Church of the Third Revelation in developing this lease on young Bandy’s thousand acre tract?! I’m offering you to drill on one of the great undeveloped fields of Little Boston!
Plainview: I’d be happy to work with you.
Eli Sunday: You would? Yes, yes, of course, that’s wonderful—
Plainview: But there is one condition for this work.
Eli Sunday: All right.
Plainview: I’d like you to tell me that you are a false prophet. I’d like you to tell me that you are, and have been, a false prophet, and that God is a superstition.
Eli Sunday: But that’s a lie. It’s a lie, I cannot say it…
[PAUSE]
Eli Sunday: When can we begin to drill?
Plainview: Very soon.
Eli Sunday: How long will it take to bring in the well?
Plainview: It shouldn’t take long.
Eli Sunday: I would like a 100,000 dollar signing bonus, plus the five that is owed to me with interest.
Plainview: That’s only fair.
Eli Sunday: I am a false prophet and God is a superstition, if that’s what you believe, then I will say it.
Plainview: Say it like you mean it.
Eli Sunday: Daniel…
Plainview: Say it like it’s your sermon…. Don’t smile!
Eli Sunday: I am a false prophet, God is a superstition–
Plainview: Why don’t you stand up? Put your glass down.
Eli Sunday: I am a false prophet, God is a superstition–
Plainview: Eli, Eli, stop! Just imagine this is your church here, and you’ve got a full house today, so…
Eli Sunday: I am a false prophet, God is a superstition!
Plainview: Say it again.
Eli Sunday: I am a false prophet, God is a superstition!
Plainview: They can’t hear you in the back!
Eli Sunday: I am a false prophet, God is a superstition!
Plainview: Say it again.
Eli Sunday: I am a false prophet, God is a superstition!
Plainview: Say it again.
Eli Sunday: I am a false prophet, God is a superstition!
Plainview: Those areas have been drilled.
Eli Sunday: What…?
Plainview: Those areas, they’ve been drilled.
Eli Sunday: No they haven’t…
Plainview: Yes; it’s, uh, it’s called drainage, Eli. See, I own everything around it; so of course, I get what’s underneath it.
Eli Sunday: But there are no derricks there. This is the Bandy tract, do you understand?
Plainview: Do you understand, Eli, that’s more to the point, do you understand? I drink your water. I drink it up. Every day, I drink the blood of the lamb from Bandy’s tract. You can sit down again.
Eli Sunday: Oh, Daniel. Daniel. Please? I am in desperate times.
Plainview: I know.
Eli Sunday: I need a friend.
Plainview: Yes, of course you do.
Eli Sunday: I’ve sinned. I need help, I’m a sinner. I’ve let the Devil grab hold of me in ways I never imagined. I’m so full of sin…
Plainview: The Lord sometimes challenges us, doesn’t He, Eli?
Eli Sunday: [becomes hysterical] Oh, yes, He does, Daniel, yes, He does–
Plainview: …Yes, He does…
Eli Sunday: He completely failed to alert me to the recent panic in our economy.
Plainview: Oh dear.
Eli Sunday: This… I must have this, Daniel, I must, I must, I must, I must, I must have this. My investments have… Daniel, I won’t bore you but, if I could grab the Lord’s hand for help I would but He does these things all the time, these mysteries that He presents and while we wait! While we wait for His word!
Plainview: Because you’re not the chosen brother, Eli. ‘Twas Paul who was chosen. See, he found me and told me about your land, you’re just a fool.
Eli Sunday: Why are you talking about Paul? Don’t say this to me.
Plainview: I did what your brother couldn’t, I broke you and I beat you. It was Paul who told me about you. He’s the prophet, he’s the smart one. He knew what was there, he found me to take it out of the ground. You know what the funny thing is? Listen, listen, listen– I paid him $10,000 cash in hand, just like that. He has his own company now. Prosperous little business. Three wells producing $5000 a week.
[Eli weeps]
Plainview: Stop crying, you sniveling ass! Stop your nonsense! You’re just the afterbirth, Eli.
Eli Sunday: No…
Plainview: You slithered out of your mother’s filth. They should have put you in a glass jar on a mantelpiece. Where were you when Paul was suckling at his mother’s teat, eh? Where were you? Who was nursing you, poor Eli, one of Bandy’s sows? That land has been had, there’s nothing you can do about it. It’s gone, had.
Eli Sunday: If you would just—
Plainview: You lose.
Eli Sunday: Take this lease, Daniel–
Plainview: DRAAAIIINNNNAGE! Drainage, Eli, you boy. Drained dry, I’m so sorry. Here: if you have a milkshake… and I have a milkshake… and I have a straw; there it is, that’s the straw, see? Watch it. My straw reaches across the room… and starts to drink your milkshake: I… drink… your… milkshake! [slurps] I drink it up!
Eli Sunday: Don’t bully me, Daniel!
[Plainview picks up Eli and tosses him on the ground]
Plainview: [screams] Did you think your song and dance and your superstition would help you, Eli?! I am the Third Revelation! I am who the Lord has chosen!
[Plainview begins throwing bowling balls at Eli]
Plainview: Because I’m smarter than you, I’m older—
Eli Sunday: I’m your old friend, Daniel–
Plainview: And because I’m not a false prophet, you sniveling boy. I am the Third Revelation! I am the Third Revelation! I told you I would eat you! I told you I would eat you up!
[Plainview chases Eli]
Eli Sunday: We’re family! We’re brothers! We’re brothers! Daniel, please forgive me, I beg you–
Plainview: That’s it, that’s it…
[Plainview bludgeons Eli to death with a bowling pin. The butler hears the noise]
Butler: Mr. Daniel?
[Plainview sits down on the floor, panting, then finally responds]
Plainview:

I’m finished!

 »

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/07/27/une-nouvelle-interpretation-de-there-will-be-blood/

Cette fin énigmatique n’a guère été comprise, ce qui est heureux, car si les gens comprenaient, ils sauraient aussi à quels abîmes d’horreur nous allons devoir faire face en ce 21eme siècle, auprès desquels la Shoah apparaîtra comme un aimable conte à l’eau de rose pour jeunes filles !

Daniel Plainview est l’homme du plan vital, qui doit risquer sa peau dans la lutte contre la Nature pour arracher à celle ci le pétrole .
Eli Sunday , le prédicateur chrétien, est un imposteur qui n’a pas le courage ni l’énergie de risquer sa peau dans la lutte contre la Nature et croit en un Dieu bon et Tout Puissant qui pourrait l’aider en lui pardonnant sa couardise et sa nullité, un bon papa gâteau qui lui accorderait ses faveurs. Problème : Dieu ne l’a pas prévenu de la crise de 1929, et il s’accuse d’être un pécheur alors qu’il n’est qu’un imbécile sans aucune fierté (comme les migrants actuels ) qui est ruiné et va demander de l’aide à ce riche Daniel Plainview.

Eli représente le plan spirituel, c’est un imposteur en ce sens qu’il croit accéder à ce plan (le « Royaume des cieux » de l’Evangile ) mais par la croyance en un Dieu père fouettard et papa gâteau à la fois , alors que la seule façon d’accéder réellement et avec une conscience claire au plan internel-spirituel est dans l’activité intellectuelle mathématique puisque ce plan spirituel est l’Un immanent sous la forme de l’unification, non pas l’Un séparé qui serait un Dieu qui est, un « Seigneur » auquel il faudrait se soumettre . Donc un accès au plan internel par la connaissance , non par la croyance : Dieu est une Idée, l’Idée de l’Un, non un être Tout-Puissant qu’il faut craindre et adorer .

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/16/scienceinternelle-19-recherches-sur-lidee-de-dieu-qui-est-dieu-∞-categorie-des-∞-categories/

Il est absolument nécessaire de former cette Idée pour mener une existence vraiment humaine, ce qui n’est le cas ni de Daniel Plainview le riche ni de Eli Sunday l’imposteur, qui ne croit en Dieu que parce qu’il a besoin d’un sauveur pour échapper à sa propre nullité.

Daniel n’a que mépris pour Eli et le force à se démasquer et à avouera qu’il n’est qu’un imposteur (faux prophète ) et que son Dieu est une invention, un mensonge créé pour cacher sa nudité-nullité, pas la véritable Idée de Dieu qui est une Idée mathématique, comme toutes les Idées.

Mais pourquoi Daniel tue t’il Eli Sunday alors qu’il l’a vaincu à plates coutures ? Parce qu’il croit que les hommes de l’Esprit , ceux qui se réclament du « Royaume des cieux «  sont tous des imposteurs comme Eli Sunday , et n’a envers eux que haine et mépris. Certes il est ivre comme à son habitude, mais la vraie raison de ce meurtre démoniaque est celle ci.

La dernière phrase «  I am finished » se traduit littéralement « je suis fini » ce qui veut dire en anglais « j’ai fini, j’en ai terminé »

Le plan vital , le monde, est fini, seul le monde des Idées, c’est à dire Dieu, est Infini. Plainview se réfugie dans l’athéisme pour ne pas devenir un imposteur méprisable comme Eli Sunday : cet athéisme a comme formulation :

« Il n’y a que le monde , le plan vital, qui est fini, le plan de l’Esprit , l’Un ou principe d’unité ou Idée de Dieu, c’est à dire Dieu qui est le sommet de ce plan internel est une superstition, une invention d’imposteurs lâches qui n’ont trouvé que ce moyen d’emberlificoter les imbéciles »
Tel est le sens de « I am finished » , c’est l’amour du fini qui parle là… amour du fini ou du monde nommé cupidité (greed) ou luxure ou ivrognerie … bref la racine du Mal qui va maintenant déferler sur l’humanité.

Le Principe d’unité (l’Un) dans le Coran et la Thorah

Cet ancien article explique pourquoi Islam d’un côté, judaïsme et christianisme de l’autre, ne sont pas du tout équivalents.

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/01/15/le-principe-dunite-dans-le-coran-et-la-torah/

Dans le Coran , la sourate consacrée au Tawhid est la sourate 112, «  le monothéisme pur »:

https://www.yabiladi.com/coran/sourate/112/al-ikhlas.html

« 1. Dis : «C’est Lui, Dieu l’Unique,« 

Dans la Thorah c’est le Shema’ :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Chema_Israël

Verset 6.4 du Deutéronome

« écoute Israël, l’Éternel [est] notre Dieu, l’Éternel [est] un « 

On remarque immédiatement la différence : au Shema ( écoute) dans la Bible correspond le « qul «  («  Dis! ) dans le Coran, qui a été écrit par des judéo-nazaréens , qui ne comprenaient plus la Bible.. ce sont eux qui ont créé l’islam, cette machine de guerre, pour reprendre Jérusalem , ce qui a été fait en 637 :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Siège_de_Jérusalem_(637)

La conception biblique de l’Un, qui se transmet au christianisme, est celle du Verbe intérieur (« Écoute ») ou logos endiathetos des Stoïciens. La conception coranique , judéo-nazaréenne , correspond au Verbe-langage, Logos propherikos des Stoiciens : les deux ne sont pas la même Chose, la conception islamique est celle de l’Un séparé, Transcendant, qui mène à l’athéisme moderne, à la négation du principe d’unité qui est le plus haut du plan internel , ou « monde des Idées » : il est loisible d’identifier Dieu et Un, à condition que Dieu reste une Idée, Idée de l’Un, et non pas comme dans les religions un Être Tout-Puissant, un Seigneur.
C’est à la pensée scientifique, et d’abord à sa condition de possibilité, la science transcendantale mathématique, qu’il convient de s’adresser , de se convertir, pour accéder à l’activité intellectuell-spirituelle pure de l’unification.

L’Un n’est pas l’idole islamique de l’Un séparé, Transcendant, mais l’immanence radicale à la pensée humaine de l’activité mathématique de l’unification, ce que Grothendieck appelait « yoga des foncteurs « 

Des collabos veulent requalifier le meurtre de Charlottesville en « acte de  terrorisme »

https://fr.sputniknews.com/international/201708131032624249-terrorisme-senateur-charlottesville/

Un article, deux même , de Riposte laïque donnent, comme d’habitude, une orientation juste pour apprécier la situation , qui ressemble à celle que nous subissons en Europe:

http://ripostelaique.com/deboulonner-le-general-lee-a-charlottesville-une-provocation-premeditee.html

http://ripostelaique.com/charlottesville-lintolerance-de-la-gauchosphere-americaine.html
Il est très grave d’observer des gens faisant l’apologie du nazisme aux USA…

Le nazisme n’est pas un racisme particulier , fût ce l’antisémitisme,  il faudrait trouver un autre mot, peut être « racialisme »:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/04/08/quest-ce-que-le-nazisme/
Le nazisme est l’approbation sans limites de ce en vue de quoi et à cause de quoi il y a des différences de sexe et de race: la génération. C’est à dire que le nazisme est une apologie totale du plan vital, accompagnée d’une dévalorisation du plan des Idées, du plan internel-spirituel, d’une négation de ce dernier: or sans le plan spirituel, le plan vital devient Nature déchaînée et livrée à elle même. Le nazisme rencontre en face de lui, comme adversaires, ce qui reste du mouvement « religieux » du début de notre ère : judaïsme et christianisme. S’il ne prône que l’élimination des juifs, c’est que ceux ci sont moins nombreux que les chrétiens et que leur éradication est techniquement possible. Mais l’extrait du livre de Rosenberg est clair, et traduit une opposition claire à la communauté supra-humaine universelle que le christianisme avait pour ambition de créer: l’humanité était conçue par lui comme « communauté des fils de Dieu , du Père « , le premier né de cette communauté ne devant rien au  » sang » et à la « race » étant Jésus Christ.
Donc toute apologie du nazisme et des idées de « sang et de race » trouve contre elle les juifs et les chrétiens, ceux du moins qui ont compris le véritable sens de leur « foi ».

Par contre l’islam se désolidarise des deux autres « monothéismes », à cause de sa haine antijuive et antichrétienne, et on note depuis 1945 une convergence du projet nazi, ou de ce qu’il en reste, et du projet musulman, qui désormais le remplace en tant que pseudo-universalisme visant à imposer par la violence à toute l’humanité la Sharia. Car le véritable universalisme est basé sur l’autre de la violence : la Raison et son principe d’unité. Aussi ne peut il naître que d’une philosophie comme Science rigoureuse , donc universelle, et non d’une Foi et d’un système de croyances. 
De nos jours les néo-nazis et autres nostalgiques du III éme Reich sont des marginaux qui ne représentent plus aucun danger réel. Par contre les guerriers du Jihad et les terroristes constituent un risque réel, ayant le même projet pseudo-universel de conquête militaire , et d’élimination des juifs  qui comme les Nazis il y a 75 ans s’appuient sur leurs « collabos », se prétendant de nos jours « antiracistes » et « antifascistes » . 

Aussi le fait que ces collabos aux USA cherchent à faire requalifier les actes violents et monstrueux de Charlottesville ( une femme tuée par une voiture fonçant dans la foule des contre-manifestants) en « fait de terrorisme intérieur » peut il apparaître comme une tentative de dédouaner et faire oublier le terrorisme réel qui a encore frappé hier soir à Ouagadougou: les terrorisme musulman qui a le même projet que le nazisme il y a 80 ans .
Il y a une dimension de vérité, mais non consciente de son sens véritable, dans « l’antiracisme »; aussi celui ci se renverse t’il en son contraire, notamment lorsqu’il se mue en haine anti-juive au nom de l’anti-sionisme  et de la collaboration avec l’islam. S’il était vraiment « antiraciste » en ce sens véritable, il n’aurait pas cette obsession de la « couleur de peau » et éviterait la repentance « décoloniale »; il viserait sincèrement la disparition des races, non pas au moyen du mélange et du métissage généralisé, mais en constatant leur perte d’importance. Mais l’antiracisme ne reconnaît que le racisme de « blancs » non musulmans , il se transforme donc en machine de guerre de l’islamisation  des européens et des européennes, en ne jetant l’opprobre que sur le racisme (marginal) des  » blancs » extrémistes et suprématistes et un voile pudique sur les suprématistes noirs ou musulmans . Le slogan « Black lives Matter » est profondément raciste, surtout s’il interdit violemment , comme cela est arrivé aux USA, toute forme non raciale du même slogan, comme « All lives Matter ». 

L’antiracisme cache , et c’est en cela qu’il est islamo-collabo, le racisme réel et le suprématisme réel de l’Islam vis à vis des non musulmans (juifs, chrétiens, hindous, bouddhistes ) ou des nés  musulmans désirant sincèrement vivre ensemble avec les non musulmans sans les convertir . Tout cela parce qu’il s’imagine, ou feint de s’imaginer, que seuls les « blancs  » occidentaux , juifs, chrétiens, athées, sont réellement racistes, ce qui est une contre-vérité et une thèse raciste.