Accueil : pourquoi ce blog «  Résistance européenne » ?

Par rapport à la plupart des sites de ce que les islamo-collabobos appellent la fachosphère , ce blog présente des différences évidentes, non pas pour se différencier à toutes forces mais à cause de ses options philosophiques qui sont expliquées sur le blog :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com

Selon nous la réalité est duale, séparée en deux plans : le plan ontologique-vital de l’Etre, du Temps qui « rafle tout dans le Néant » et de la multiplicité pure, plan qui est le « monde sensible et historique « sans aucun sens ni valeur, ou totalement absurde si l’on veut , comme le révèle le célèbre monologue de Macbeth:

https://www.lettresvolees.fr/beckett/documents/Macbeth.pdf

« La vie n’est qu’une ombre qui passe, un pauvre acteur qui se pavane et s’agite durant son heure sur la scène et qu’ensuite on n’entend plus. C’est une histoire racontée par un idiot, pleine de bruit et de fureur, et qui ne signifie rien. »

Les lignes bien connues de l’Ecclésiaste ( Qoheleth) dans la Bible disent la même chose:

https://www.info-bible.org/lsg/21.Ecclesiaste.html

« Vanité des vanités, dit l’Ecclésiaste, vanité des vanités, tout est vanité.
1.3
Quel avantage revient-il à l’homme de toute la peine qu’il se donne sous le soleil?
1.4
Une génération s’en va, une autre vient, et la terre subsiste toujours.
1.5
Le soleil se lève, le soleil se couche; il soupire après le lieu d’où il se lève de nouveau.
1.6
Le vent se dirige vers le midi, tourne vers le nord; puis il tourne encore, et reprend les mêmes circuits.
1.7
Tous les fleuves vont à la mer, et la mer n’est point remplie; ils continuent à aller vers le lieu où ils se dirigent.
1.8
Toutes choses sont en travail au delà de ce qu’on peut dire; l’oeil ne se rassasie pas de voir, et l’oreille ne se lasse pas d’entendre.
1.9
Ce qui a été, c’est ce qui sera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera, il n’y a rien de nouveau sous le soleil.
1.10
S’il est une chose dont on dise: Vois ceci, c’est nouveau! cette chose existait déjà dans les siècles qui nous ont précédés.
1.11
On ne se souvient pas de ce qui est ancien; et ce qui arrivera dans la suite ne laissera pas de souvenir chez ceux qui vivront plus tard.
1.12
Moi, l’Ecclésiaste, j’ai été roi d’Israël à Jérusalem.
1.13
J’ai appliqué mon coeur à rechercher et à sonder par la sagesse tout ce qui se fait sous les cieux: c’est là une occupation pénible, à laquelle Dieu soumet les fils de l’homme.
1.14
J’ai vu tout ce qui se fait sous le soleil; et voici, tout est vanité et poursuite du vent.
1.15
Ce qui est courbé ne peut se redresser, et ce qui manque ne peut être compté.
1.16
J’ai dit en mon coeur: Voici, j’ai grandi et surpassé en sagesse tous ceux qui ont dominé avant moi sur Jérusalem, et mon coeur a vu beaucoup de sagesse et de science.
1.17
J’ai appliqué mon coeur à connaître la sagesse, et à connaître la sottise et la folie; j’ai compris que cela aussi c’est la poursuite du vent.
1.18
Car avec beaucoup de sagesse on a beaucoup de chagrin, et celui qui augmente sa science augmente sa douleur.« 

et , deuxième plan, à part le plan du monde et de l’être , le plan internel-hénologique des Idées , la plus haute des Idées étant celle du plan internel lui même, ou de l’Un, ou de Dieu ; Dieu n’est pas un Être mais une Idée, Idée de l’Idée . Seul le plan internel , qui est appelé dans l’Evangile « Royaume des cieux » , et qui n’est autre que le monde des Idées de Platon donne de la valeur et du sens au plan ontologique de l’être et du monde qui par lui même est sans valeur aucune et sans aucun sens.

Le sens de l’existence humaine est de se libérer de l’asservissement du monde, dépeint dans la Bible comme la servitude en Égypte, et d’orienter la conscience vers le plan de l’Idée, appelé dans la Bible « Terre Promise ». Les hébreux de la Bible ne sont pas une race, ou un peuple, mais représentent l’humanité universelle, et Israel est spirituel, ce n’est pas une « terre » que l’on peut occuper : cependant je suis ultra sioniste, grand ami d’Israel l’actuel état juif, par hostilité au naziSSlam.
– l’humanité européenne dont il est parlé ici n’est pas une race, la « race blanche » ni une « culture » ; je ne veux pas donner de grandes leçons de morale à la manière des «  antiracistes » professionnels, mais les présupposés philosophiques que j’ai résumés plus haut donnent la prédominance à l’Esprit sur le monde de son générations qui naissent puis meurent. Or la « race » est liée à la génération sexuelle, donc au monde sans valeur aucune des générations qui se succèdent. De même les différences sexuelles (masculin féminin) sont du registre du monde, dans l’Esprit il n’y a plus ni homme ni femme . « Les anges sont blancs »déclare Louis Lambert dans Balzac , mais « les anges n’ont pas de couilles » (ni de seins, d’ailleurs) . Différences sexuelles comme différences raciales existent bien, mais sont de l’ordre du monde , or l’Esprit est ce qui seul importe. Les présupposés philosophiques que j’évoquais plus haut interdisent donc d’être raciste comme d’être sexiste, rien de « politiquement correct » là dedans.
Quant à ce qu’on appelle « culture » c’est bien souvent un ensemble d’habitudes (alimentaires notamment) qui n’a aucun caractère spirituel. L’humanité européenne est celle dont Edmund Husserl dit qu’elle « accomplit en elle-même à la Renaissance un retournement révolutionnaire : elle se tourne contre les modes d’existence qui étaient jusque là le siens, ceux du Moyen Âge, elle les déprécie et veut se donner une nouvelle forme dans la liberté »

Dans ce renversement qui coïncide avec la naissance de la science moderne, et qui est appelé par Léon Brunschvicg un « déplacement dans l’axe de la vie religieuse » se situe selon nous l’identité européenne , en relation étroite avec la liberté vis à vis des croyances religieuses.

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/quelques-citations-eparses-de-brunschvicg-particulierement-eclairantes-voire-illuminatrices/

« Le fait décisif de l’histoire, ce serait donc, à nos yeux, le déplacement dans l’axe de la vie religieuse au XVIIe siècle, lorsque la physique mathématique, susceptible d’une vérification sans cesse plus scrupuleuse et plus heureuse, a remplacé une physique métaphysique qui était un tissu de dissertations abstraites et chimériques autour des croyances primitives.L’intelligence du spirituel à laquelle la discipline probe et stricte de l’analyse élève la philosophie, ne permet plus, désormais, l’imagination du surnaturel qui soutenait les dogmes formulés à partir d’un réalisme de la matière ou de la vie. L’hypothèse d’une transcendance spirituelle est manifestement contradictoire dans les termes ; le Dieu des êtres raisonnables ne saurait être, quelque part au delà de l’espace terrestre ou visible, quelque chose qui se représente par analogie avec l’artisan humain ou le père de famille. Étranger à toute forme d’extériorité, c’est dans la conscience seulement qu’il se découvre comme la racine des valeurs que toutes les consciences reconnaissent également. »

C’est la raison pour laquelle il est impossible d’être à la fois un européen et un musulman convaincu et croyant, cela n’a rien à voir avec la « race » ou la « culture » : devenir un européen n’exige pas que l’on se mette à aimer le saucisson ou le vin, mais que l’on rompe totalement avec l’Islam en tant que corpus de comportements et de croyances qui ne laisse aucune place à la liberté de conscience.

Or nous assistons depuis environ 45 ans à une véritable invasion de l’Europe par des hordes inassimilables de musulmans , qui entendent d’ailleurs rester musulmans et imposer leur « religion » aux populations autochtones qu’ils considèrent comme « inférieures » si elles ne se convertissent pas à la « religion » de l’envahisseur : le Coran est fondé sur la haine envers les juifs et les chrétiens , considérés comme « falsificateurs de la parole de Dieu » . Cette invasion connaît ces dernières années une accélération spectaculaire , avec la complicité et la collaboration des pouvoirs en place en Europe de l’Ouest, qui laissent entrer les « migrants «  en toute illégalité . Une telle situation est grosse d’un « Grand Remplacement «  de populations et d’un « génocide » par substitution ethnique : c’est cela le sens de la Résistance Européenne, résistance à l’invasion et à l’islamisation.